Méditation et santé Pourquoi méditer?

Pour quelle raison pour commencer la méditation ?

Vous avez entendu parler de méditation ou vous vous y intéressez depuis quelques temps. Et vous voudriez bien savoir ce que cela va vous apporter.

Je pourrai facilement vous citer tous les bienfaits que cette pratique m’a apportés, et vous citer à la file des raisons pour commencer la méditation.

Mais vous pourriez penser que c’est un avis subjectif. Aussi je vais plutôt  vous citer les études qui ont montré ce que la méditation pouvait nous apporter. Vous trouverez bien une bonne raison pour commencer la méditation 😉

Première raison pour commencer la méditation : moins de réactivité au stress.

Une étude de 2014(1) montre que la méditation réduisait la réactivité au stress. 66 participants ont été divisés en deux groupes, l’un faisant une formation en méditation sur 3 jours (25 minutes par jour), et un autre groupe faisait une formation cognitive. Les résultats montrent que les personnes qui ont pratiqué la méditation avaient une réactivité psychologique moindre au stress.

C’est assez impressionnant de constater que seulement 3 jours ont suffi à changer l’attitude des participants face au stress. Cela peut être motivant pour tous ceux qui pensent qu’il faut être un méditant aguerri pour connaitre le bienfait de la méditation.

Deuxième raison pour commencer la méditation : moins de rumination et état d’esprit plus positif.

Une étude de 2007(2) a été menée auprès de 83 étudiants, qui ont soit fait de la relaxation, soit fait de la méditation pendant 1 mois. On a mesuré les états d’esprit positif, les comportements de distraction, et les ruminations. La méditation et la relaxation ont amélioré les trois aspects pour tous les participants. Cependant, la méditation s’est montrée 3 fois plus efficace pour avoir des états d’esprit positifs, et 10 fois plus efficace pour diminuer les ruminations.

Et cela se confirme dans les groupes que j’anime. Toutes les personnes constatent sans trop tarder qu’elles ont moins de pensées discursives, elles sont capables de les repérer plus facilement, et de s’en extraire.

Troisième raison pour commencer la méditation : mieux aborder la maladie.

Une étude de 2001(3) a été menée pour mesurer l’effet de la méditation sur les personnes atteintes de cancer. Le programme se déroulait sur 7 semaines, avec une séance d’une heure trente par semaine, et de la pratique à domicile. Sur les 89 patients, 80 ont répondu aux questionnaires à la fin du programme, et 54 ont répondu 6 mois après la fin du programme. Cette étude a constaté que les participants avaient moins de troubles de l’humeur, et moins de symptômes de stress.

Ce qui est intéressant dans cette étude, c’est que le bienfait du programme perdure jusqu’à 6 mois après la fin des séances. Et que l’amélioration est encore plus importante pour les personnes qui ont continué à pratiquer à la maison. Une bonne raison pour se motiver à continuer la pratique.

Quatrième raison pour commencer la méditation : des élèves moins stressés.

En 2019, une étude sur 100 élèves(4) a confirmé l’intérêt de la méditation pour mieux appréhender le stress. Pendant 8 semaines, la moitié des élèves recevait une séance de méditation par jour, et l’autre moitié apprenait le code. Ceux qui ont suivi le programme de méditation ont dit être moins stressé, ce qui n’était pas le cas pour ceux ayant appris le code.

Certains élèves ont même accepté de faire un examen d’imagerie cérébrale avant et après les séances. Et à la fin du programme, l’activité de l’amygdale (impliqué dans le stress) était réduite, même en regardant des images de visages stressés.

D’autres études avaient par ailleurs confirmé l’intérêt de la méditation pour la capacité de concentration des élèves, avec de meilleurs résultats scolaires, moins d’absences, et un meilleur comportement.

Cela me conforte dans mon souhait de transmettre cette pratique dès le plus jeune âge.

Cinquième raison pour commencer la méditation : aussi efficace que les antidépresseurs.

En 2015, une étude(5) a montré que la méditation avait autant d’efficacité que les antidépresseurs. 424 personnes en rechute dépressive (3 épisodes dépressifs), ont soit reçu des antidépresseurs, soit suivi un programme de méditation. Ce programme sur 8 semaines s’appelle MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy), avec une séance hebdomadaire et une pratique quotidienne à domicile.

Les résultats ont montré une action équivalente des antis dépresseurs et de la méditation.

Quand on connait les effets secondaires des antidépresseurs, cette piste apporte de grands espoirs pour toutes les personnes confrontées à cette maladie.

Sixième raison pour commencer la méditation : amélioration des maladies de peau.

En 1998(6), Jon Kabat Zinn, créateur du programme MBSR, a souhaité testé l’efficacité de la méditation sur les maladies peau. Deux groupes de personnes atteintes de psoriasis ont été constitués. Pour l’un d’entre eux, un traitement de photothérapie classique, et pour l’autre groupe, on ajouta des consignes de méditation. Les résultats furent ensuite examinés grâce à trois techniques : inspection de la peau par une infirmière expérimentée, inspection à l’aveugle par un dermatologue, inspection à l’aveugle des photos par un dermatologue. Le résultat fut surprenant : 4 fois plus d’efficacité de la photothérapie quand elle était accompagnée de méditation.

Si c’est le cas pour le psoriasis, il serait légitime de se poser la question pour d’autres thérapies. On pourrait par exemple faire une étude sur l’impact de la méditation pour les personnes qui reçoivent des rayons dans le traitement du cancer.

Septième raison pour commencer la méditation : Mieux vieillir.

Une étude de l’Inserm(7) a regroupé 73 personnes de 65 ans en moyenne. L’imagerie cérébrale de ces experts en méditation a montré moins de signes liés au vieillissement. Une autre étude pilote a alors été menée, à Caen et à Lyon par des chercheurs de l’Inserm. Elle regroupait 6 experts en méditation et 67 sujets témoins âgés de 65 ans en moyenne. Il a été constaté que la méditation réduisait les signes de vieillissement cérébral.

Etant donné le vieillissement de la population et le développement des maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer, les chercheurs ont monté un projet, appelé SilverSanteStudy.

Ce projet se déroule sur 18 mois, afin de vérifier les premières études. Si vous voulez le suivre, voici le lien ici.

Le project Silver Santé Study.

Huitième raison pour commencer la méditation : syndrome métabolique et maladie coronarienne.

Une étude de 2006(8) s’est penchée sur les effets de la méditation pour les personnes atteinte de trouble cardiaques.

103 personnes atteintes de maladie coronarienne ont suivi un programme  de méditation sur 16 semaines. On a mesuré leur tension artérielle, la résistance à l’insuline, et la variabilité de la fréquence cardiaque. Une amélioration a été constatée pour ces trois facteurs pour les personnes qui faisaient de la médiation, par rapport aux personnes qui suivaient simplement des recommandations d’éducation à la santé.

Quand on sait que les maladies cardiaques restent encore une grande cause de mortalité, cela devrait encourager toutes les personnes atteintes à se lancer.

Et vous, vous êtes-vous engagé dans la méditation pour une raison particulière ? Et avez-vous ressenti les bienfaits que vous attendiez ?

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous recommande cet excellent livre qui explore le lien entre méditation et neuroscience : Cerveau & méditation. Dialogue entre le bouddhisme et les neurosciences

(1)Psychoneuroendocrinology. 2014 Jun;44:1-12. doi: 10.1016/j.psyneuen.2014.02.007. Epub 2014 Feb 23.Brief mindfulness meditation training alters psychological and neuroendocrine responses to social evaluative stress.Creswell JD1Pacilio LE2Lindsay EK2Brown KW3.

(2)Ann Behav Med. 2007 Feb;33(1):11-21.A randomized controlled trial of mindfulness meditation versus relaxation training: effects on distress, positive states of mind, rumination, and distraction.Jain S1Shapiro SLSwanick SRoesch SCMills PJBell ISchwartz GE.

(3)Support Care Cancer. 2001 Mar;9(2):112-23.The effects of a mindfulness meditation-based stress reduction program on mood and symptoms of stress in cancer outpatients: 6-month follow-up.Carlson LE1Ursuliak ZGoodey EAngen MSpeca M.

(4)http://news.mit.edu/2019/mindfulness-mental-health-benefits-students-0826

(5)Effectiveness and cost-effectiveness of mindfulness-based cognitive therapy compared with maintenance antidepressant treatment in the prevention of depressive relapse or recurrence (PREVENT): a randomised controlled trial. Dr Willem Kuyken, PhD , Rachel Hayes, PhD, Barbara Barrett, PhD, Richard Byng, PhD, Tim Dalgleish, PhD, David Kessler, PhD, et al.

(6)Psychosom Med, 1998 Sept-Oct;60(5):625-32. Influence of a mindfulness meditation-based stress reduction intervention on rates of skin clearing in patients with moderate to severe psoriasis undergoing phototherapy. (UVB) and photochemotherapy (PUVA). Faber EM, Nall L. Psoriasis : a stress-related disease. Cutils. 1993 May; 51(5):322-6. Review.

(7)https://presse.inserm.fr/et-si-la-meditation-permettait-de-mieux-vieillir/30155/

(8)Arch Intern Med. 2006 Jun 12;166(11):1218-24. Effects of a randomized controlled trial of transcendental meditation on components of the metabolic syndrome in subjects with coronary heart disease. Paul-Labrador M1Polk DDwyer JHVelasquez INidich SRainforth MSchneider RMerz CN.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.