Main de méditant
Conseils de pratique

Faut-il dire parler de sa pratique de méditation ?

Voilà un sujet qui va peut-être vous surprendre. Eh oui, pourquoi ne pas dire à son entourage qu’on médite, et pourquoi le dire ?

A qui parler de sa pratique de méditation? A vos proches ? Vos collègues ?

Faisons un tour de la question pour nous poser les bonnes questions.

Les questions à se poser

Quand on veut parler de sa pratique de méditation, il me semble essentiel de se demander pourquoi. Si c’est à votre mari, pour le prévenir que vous aurez besoin de temps pour votre pratique, cela me semble indispensable.

Mais pourquoi en parler à vos copines ? Est-ce pour avoir du soutien ? Pour vous valoriser un peu?

Les réponses à ses questions vont vous aider aussi à savoir dans quel état d’esprit vous vous engagez dans cette pratique. Si vous cherchez du soutien, pensez-vous que vous avez des doutes sur votre capacité à vous engager ? Si vous cherchez à vous valoriser, pensez-vous que vous serez vraiment engager dans la pratique avec une attitude appropriée, ou dans une attente de reconnaissance ?

Pour vous rappeler les attitudes de pleine conscience, je vous invite à retrouver l’article sur ce sujet.

Ces questions sont un bon moyen de savoir si vous faites cela pour vous, pour les autres.

La méditation est une pratique personnelle, qui ne regarde finalement que vous. Vous n’avez pas à l’annoncer à tout le monde. C’est une exploration intérieure, qui demande de ne pas être sujet de pressions extérieures ou du regard des autres.

Pourquoi ne pas parler de votre pratique de méditation?

Lorsque j’ai commencé à méditer, j’ai attendu 5 ans avant de parler de ma pratique de médiation à ma famille : ma mère, mes sœurs. Je ne voyais pas l’intérêt de leur dire que je méditai. Peut-être avais-je alors quelques inquiétudes sur la façon dont cela serait perçu.

Quand j’ai commencé à en parler, tout le monde avait l’air assez indifférent. J’ai pensé que cela leur était égal, et je n’ai pas cherché à en parler davantage. Je n’avais besoin ni de leur avis, ni de leur soutien. Je faisais partie d’un groupe de pratiquants, et nous trouvions du soutien entre nous.

Et puis, un jour, au téléphone, l’une de mes sœurs, m’a fait une petite remarque sur mon lieu de vacances (je partais à la campagne) : « tu vas boire des tisanes, et faire des trucs de méditation ». Je sentais un fort jugement, et cela m’a un peu surprise.

Et finalement j’ai un peu regretté d’avoir partagé cela avec ma famille. Mais avec le recul, je comprends leur réaction.

Beaucoup de personnes ont une idée fausse de la méditation. Et c’était encore plus le cas il y a quelques années. On s’imagine facilement un moine assis en lotus pendant des heures, sans bouger. Certaines personnes ont parfois tendance à assimiler la méditation à une secte.

C’est pour ces raisons qu’il faut être prudent lorsqu’on veut annoncer qu’on médite.

Et au travail, faut-il en parler à ses collègues ?

Avant d’être naturopathe et instructrice de méditation, j’ai travaillé longtemps dans de grandes entreprises.  Evidemment je n’ai jamais parlé de ma pratique de méditation au travail.

Alors que j’étais installé à mon compte, je continuai à travailler ponctuellement en entreprise, en attendant que mon activité se développe.

Et j’ai décidé d’en parler à quelques collègues, celles qui partageaient mon bureau. Et voilà, j’étais regardée différemment, des petites remarques : « oh ben t’es pas très zen pour quelqu’un qui médite ? », « tu devrais méditer un peu plus ! ».

Voilà le genre de discours auxquels vous vous exposez si vous révélez votre pratique au travail. La plupart des gens pensent que lorsqu’on médite, on doit toujours être zen, être toujours d’accord, ne pas s’opposer. Il suffisait donc que je donne un avis un peu tranché pour me prendre une remarque.

Donc au travail, définitivement, je vous déconseille de parler de votre pratique.

Comment parler de votre pratique de méditation, et à qui ?

Enthousiaste à l’idée de commencer, vous aurez sans doute envie de partager votre résolution. Alors, comment le faire et à qui, pour ne pas regretter ?

Avant d’en parler à quelqu’un, demandez-vous pourquoi vous souhaitez partager cela. Et pensez-vous que votre interlocuteur connait suffisamment la méditation pour ne pas vous coller des étiquettes particulières ? Pratique-t-il lui-même ?

Une fois que vous aurez répondu à cette question, il vous sera plus facile de déterminer si votre annonce est opportune.

Comment dire que vous pratiquez ?

Soyez simple dans votre annonce, il n’est pas nécessaire d’en faire trop. Dites simplement que vous avez décidé d’essayer la méditation, que vous commencez à suivre des groupes, à écouter des enregistrements.

Les personnes à qui vous en parlez pourront parfois être curieux, vous posez des questions. Et ce sera alors l’occasion de leur donner un peu plus d’explications.

Les vrais amis de pratique

Lorsqu’on s’engage dans la méditation, il est indispensable de rejoindre régulièrement un groupe de pratiquants. Que ce soit lors de retraites, ou de week-end, ou encore de cours régulier, cela nous aide à partager.

Dans le bouddhisme, on parle des trois joyaux, qui sont les trois refuges. C’est-à-dire que l’on peut prendre refuge dans les trois joyaux, ils sont donc nos soutiens dans la pratique. Ces trois joyaux sont : le Bouddha, Le dharma (les enseignements), et la Sangha (la communauté de disciples).

En méditation laïque, nous considérons aussi que nos collègues de pratique font partis de notre Sangha, ils sont nos amis de Sangha. Ils sont là pour nous soutenir, nous apporter du réconfort dans la pratique. Et ce sont les personnes vers lesquelles il est souhaitable de se rapprocher lorsqu’on souhaite échanger sur sa pratique.

Voilà donc quelques conseils pour vous permettre de communiquer sur votre pratique en conscience. Ce ne sont que des conseils, et vous saurez les adapter à votre situation.

Partagez dans les commentaires si vous avez déjà parlé de votre pratique autour de vous, et comment cela a été reçu.

A très bientôt,

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comment

  1. Coïncidence ?!! Notre association nous propose une formation intitulée :gestion du stress, méditation ; c’est à la suite de cette inscription que le voile est levé ,, car je voyais que je pouvais aller plus loin, sentant une saine curiosité de la part d’un membre du groupe et sa soif d’en savoir davantage augmentant , aussi,une opportunité se présentant dans quelques mois, c’est ensemble que nous assisterons à une conférence sur la méditation, c’est ainsi qu’un maillon de la chaine va peut être naitre ….à suivre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.